C&I soigne les communes

La Lettre A - 04 juillet 2013

Le cabinet de lobbying Communication & Institutions a fédéré les intérêts de communes hospitalières pour porter leurs revendications au plus haut niveau. Décryptage.

La Tronche, petite commune de l’Isère, 6 500 âmes. Le bureau du service d’état civil de l’hôtel de ville est pourtant au bord de l’implosion : on y traite chaque année 3 000 naissances, 1 800 décès et 50 000 demandes de copie d’acte d’état civil, en raison du CHU de Grenoble qui y est implanté et fait exploser le nombre de procédures administratives. Problème pour cette modeste commune : comment faire entendre à l’Etat que cette charge doit faire l’objet d’une péréquation, sans utiliser les services, efficaces mais coûteus, d’un cabinet de lobbying spécialisé. Communication & Institutions (C&I) a bien compris cet enjeu. La société d’Olivier Le Picard a donc réussi à fédérer, au sein de l’Alliance des petites villes hospitalières (APVH), une dizaine de communes confrontées à la même problématique afin de mutualiser les coûts et de donner plus de corps à la revendication.

L’association reste conduite par La Tronche, aux côtés d’autres villes comme Saint-Jean-de-Verges ou Pierre-Bénite, mais le dossier est piloté auprès des pouvoirs publics par le consultant Gaëtan de Royer. La mission commence à porter ses fruits : l’APVH a obtenu du député PS de l’Ardèche Olivier Dussopt, rapporteur du projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale, que le dossier soit traité cet automne lors du projet de loi de finances, et non lors de l’examen sur le troisième volet de la loi sur la décentralisation mi-2014.