Le lobbying en campagne

Stratégies - 16 mars 2017

(…) Le terme est vraiment apparu en France à la faveur de l’alternance de 1981, lorsque les acteurs économiques se sont retrouvés face à un personnel politique entièrement renouvelé. Mais la réciproque est vraie, se souvient Olivier Le Picard, président de Communication & Institutions, qui s’est lancé dans le métier dès 1979 : « les membres des cabinets ministériels avec qui j’avais fait Sciences Po m’ont appelé pour avoir des contacts avec les entreprises. » (…)

A cela s’ajoute cette année un renouvellement du personnel politique rarement vu, car de nombreux députés ne se représentent pas. « Ce sera comme en 1981 », anticipe Olivier Le Picard, de Communication & Institutions.

(…) Plutôt que de passer en force, le lobbyiste serait donc là pour reformuler les enjeux de l’entreprise afin de les rendre audibles. « Face à une pression pour fermer une usine, on peut obtenir un délai pour réaliser une mise aux normes, avance Fabrice Alexandre, directeur associé de Communication & Institutions et actuel président de l’AFCL. Les politiques sont dans le court terme car ils répondent à l’opinion, alors que les industriels ont besoin de visibilité. Nous sommes les modérateurs de ce temps rapide. »