Communication & Institutions

Les lobbyistes et leurs clients face au grand débat

« Il faut vraiment être légitime pour participer au grand débat, considère Fabrice Alexandre (Communication & Institutions). Je fais se poser deux questions à mes clients : “Pourquoi moi ? ” “Pourquoi maintenant ? ”. Ceux qui m’ont demandé s’ils devaient participer ont des sujets tellement techniques que seuls quelques parlementaires et une poignée de fonctionnaires les comprennent. À part dire des banalités sur l’intérêt de maintenir de l’industrie en France… Et encore, ils ne seraient pas les plus audibles. »